Je dénonce Hollande ! : L'horreur du Gender
 


  Accueil
 
   A propos …
   Le Normal Dico
   Premiers pas du Président Normal
   Hollande le comique


  Articles récents
 
   Leçon des Masaï aux socialistes
   L'horreur du Gender
   Les meilleures familles !
   Combien ça coûte ?
   Où s'achètent les enfants


  Mariage LGBT
 
   ABCD de l'égalité
   Théorie du genre et Ligne Azur
   Homophiles cathophobes ?
   Propagande du comptage
   Et l'adoption en pratique ?
   Bravo Monsieur le Député !
   Auditions organisées au Sénat
   Enfants en mal de parents
   Le CESE dit non aux 700.000 signataires !
   Sylviane Agacinsky contre Jack Lang
   Pourquoi ce désir de mimétisme ?
   Monsieur le Sénateur Michel
   Au pays de Descartes
   Mariage pour tous ? Vraiment ?
   Guigou contre le mariage homo


  Dette
 
   La cigale et la fourmi
 
 
 
 

L'horreur du Gender


 

John Money, Frankestein du Gender

John Money continue à s'occuper de vos enfants, à l'école



 John Money, Frankestein du Gender
  Cet article dénonce la fausse théorie et vraie idéologie du genre inventée par John Money , sexologue et psychologue néo-zélandais.

Cet apprenti sorcier avait la conviction personnelle que le "Nurture" était plus fort que la "Nature". Cette conviction l'amena à faire une expérience sur deux jumeaux pour la justifier. Expérience dramatique puisque elle se solda par leurs deux suicides. Les impacts de son expérience sur les jumeaux ne l'empêcha pas de publier et revendiquer le succès de son expérience. Manipulation et mensonge qui ont coûté la vie à deux enfants et que de nombreux lobbies continuent de revendiquer comme une vérité scientifique.

Quelle est l'histoire ?

A sa naissance, Bruce Reimer subit une circoncision ratée. Ses parents le présentent à Money qui suggère une ablation du pénis, une castration et une réattribution sexuelle. Il explique aux parents que le sexe n’a qu’un rôle faible dans le comportement masculin ou féminin. C’est la propre perception de chacun qui détermine son identité de genre, aidée par la société. Elevée comme une fille, Bruce sera donc une fille. En réalité, Money a vu dans ces deux jumeaux une opportunité inespérée pour démontrer sa théorie. Ces deux jumeaux ne furent donc pas des patients mais de véritables cobayes.

Bingo, mais c’est bien sûr. Evidemment, le coup du bleu et du rose, c’est une construction sociale. Les parents crédules acceptent les recommandations de Money. Bruce devient Brenda. Habillée en rose, dans une chambre rose, entourée de poupée, elle sera une fille.

Jusqu'à 6 ans, la supercherie semble fonctionner. Money publie son ouvrage et annonce au monde entier le succès de sa théorie.

Sauf que Bruce, devenu Brenda malgré lui et à son insu, aime courir, grimper, se battre et ne joue pas à la poupée. Il préfère jouer avec les jeux de son frère. Quelle fille bizarre ! Elle se sent garçon, quelle chose étonnante. Cela la rend malheureuse. A 7 ans, l'échec est évident. Cela n'empêche pas Money de continuer à revendiquer le succès de sa théorie.

Money s'acharne à démontrer à Bruce qu'elle est fille. Il lui montre des organes génitaux féminins. Il prend de nombreuses photos de Brenda nue, et insiste pour lui faire installer un vagin au plus vite. Il provoque des échanges avec une transexuelle, pour lui vendre son projet d'opération. L'impact psychologique de ces "soins" deviennent préoccupant.

A 14 ans, ses parents lui révèlent alors la vérité. Brenda comprend la cohérence de son comportement. Le fou, ce n’était donc pas lui. Pour la première fois de sa vie, il se sent heureux. Son frère en revanche est choqué et commence à montrer des troubles psychologiques. Plus tard, une compensation financière permettra à Bruce de se faire greffer un pénis, il prend le nom de David, il se marie et a des enfants. Mais voilà cela laisse des traces. Il n'arrive pas à trouver le bonheur. Il se suicide à 38 ans d'une balle dans la tête.

Deux ans plus tôt, son frère jumeau s’était aussi suicidé avec les médicaments qu’il prenait pour soigner sa schizophrénie.

Money n’a jamais assumé cette conclusion considérant que si la réattribution avait eu lieu plus vite, tout ce serait bien passé. Voilà une histoire terrible dont l’auteur, vrai Frankenstein, a poursuivi son œuvre de vulgarisation jusqu’à sa mort en 2006, malgré l'échec évident de son expérience.

C'est parce qu'il constatait que Money continuait à citer son cas en succès que David a pris la parole publiquement pour dénoncer ce mensonge et cette manipulation.

Dénoncez là, dénoncez la déconstruction. N’oublions pas la nature qui nous a donné la vie. Renier la nature c’est renier la vie. Voilà la vraie conclusion de l'expérience Money. C’est-à-dire le mensonge de la théorie du genre.

Je vous invite à regarder ce documentaire fait par la BBC. Vous y découvrirez la manipulation de Money. Vous y verrez une mère et un père amers. Vous ferez la connaissance de David, qui malgré l'abominable expérience dont il a été victime, témoigne avec une très grande dignité.








 John Money continue à s'occuper de vos enfants, à l'école
  Cette histoire et le drame des jumeaux Reimer pourrait nous laisser penser que nous avons en avons tiré la leçon. Bien au contraire, la théorie du genre est à l'œuvre dans les écoles depuis 2010, sous l'ère Sarkozy. L'Education Nationale approuve la Théorie du Genre ! Le grand prêtre laïc Peillon insiste même pour qu'elle soit enseignée dès le plus jeune âge. Que notre société mène une politique de lutte contre toutes les discriminations est positif et nécessaire pour le bien être en société et le respect de l'autre. Que l'Education Nationale fasse enseigner une fausse théorie sociale par des professeurs de biologie à des enfants relève de la même manipulation. La même manipulation que celle de Money avec les jumeaux Reimer. Cette manipulation doit donc être considérée comme dangereuse.

Découvrez le Gender dans les ouvrages scolaires grâce à l'analyse d'un professeur de SVT:









Consultez aussi notre dossier sur la Théorie du Genre à l'école et le programme Ligne Azur



Une suggestion à nous faire ? Ecrivez-nous : contact@jedenoncehollande.fr